Warning: Illegal offset type in isset or empty in /var/www/html/adlexeme.com/wp-content/plugins/wp-rocket/inc/front/process.php on line 336
AdlexemeHello Adèle, It's me - Adlexeme
Catégorie : A quoi je rime

Hello Adèle, It’s me

Hello, Adèle. It’s me
J’adooore ton clip sepia.
Sincerely.
It really really took me.
Tes faux cils noirs
se courbent, parfaits.
Tes cheveux emmêlés
s’envolent. Bien fait.
Ton profil est sublime
Rien dans ta voix sucrée
ne me heurte ou m’abîme.
C’est même plutôt l’inverse :
Sous ta langue, l’averse
De tes mots me renverse.
Cependant. Faut qu’on cause.
Comment est-ce que tu oses ?
Premier plan. Cet effet yo-yo
que tu fais avec ta tête ???
Que t’a indiqué l’ostéo
pour ton 360 de girouette ?
Que suggère-t-il le pro :
de laisser ou d’enlever
de ton menton, la fossette ?
Tu remercieras ton dentiste ;
Je ne vois ni angine, ni caries
Ni même plombages défaitistes.
Par contre..Je suis inquiète…
Pour ton tel, Adèle, mon amie ?
Ton tel à clapet, à tes ongles, collé ?
MacFly. D’où vient ce machin ?
Puis ce fauteuil rétro rembourré
Et ses rideaux de poussière…
Est-ce ça un flash-back de ménagère ?
Qu’est-ce aussi ce manteau de misère
en poil dégueu de peluche explosée ?
Piqué au thriftshop de Mackelmore ?
Ça vaut le coup d’asséner « anymore »…
Et c’est quoi qui s’agite dans la poêle ?
C’est avec ça qu’il t’a emballée ?
Pourquoi dis-tu « don’t matter » ?
Ça fait 20 ans qu’on m’hérisse le poil
à m’apprendre « doesn’t matter » !!!
L’effet flou de Dolan me sied ;
Mais tes chichis à la 5 ème minute^^
Non, Adèle. Oublie la mèche hirsute
Chut, chut, chut. Laisse le vent filer.
There’s such a difference
between you and la France.
Tu chantes comme personne
Mais ton sur-jeu me chiffonne.
Adèle, can you hear me ?
I’m in a jaleousy dreaming.
It’s so typical of me
to write about meanings.
Sometimes I forget
I’m just anything else. An I…
A nice ear, a sarcastic eye
Et je cède comme une imbécile
Aux effets moirés romantiques
D’un clip aux angles cinéphiles,
Focusing sur des micro faux-pas
tellement ta voix est un talent.
Sorry for everything !
…Both of us…are running…
Tu m’incites à commenter
Ce que toi seule sait chanter.
Non sérieux. Tu m’as tuée.
And you’ve done much healing.
On peut rire un peu et t’aimer.
Etre un fan, tout ouïe ou inaudible
n’est en rien incompatible.
Il te suffit d’ouvrir la bouche
Et tous mes doutes se couchent.
Et tu sais ce que je préfère ?
J’aurais pu dire le champ, l’étang
la cabine sous le lierre rampant,
ton « outside » placé haut, hurlant…
Mais non. Ce sont tes manières.
Elles me font dire qu’une belle femme
peut donner encore plus qu’elle n’est.